• Prologue

     

    Je m’appelle Eris. Eris Blanchard. Et dans un mois j’aurais 19 ans.

     Je suis une adolescente comme les autres. J’aime des choses, en déteste d’autres…normal vous me direz. C’est vrai.

    Je me sens….vide. Il me manque quelque chose. Un je ne sais quoi…un rien qui fais que je ne suis pas…complète.

    C’est étrange, bizarre, anormale même comme sensation.

    Mes parents ne me comprennent pas. Ils ne comprennent pas ce que je ressens. Ou ils ne veulent pas.

    Mon père est un adolescent attardé et ma mère une femme stricte. Il faut que je sois comme elle. Je DOIS être comme elle. Un symbole de réussite.

    Plus jeune avocate de sa promotion, elle veut que je reprenne SA suite, SON cabine. Mais moi…j’aspire a un peu de de paix, de tranquillité, de silence. J’aimerais faire des études d’art. Un rêve intenable. Je pense être doué pourtant.

    Au lycée…c’est vraiment la peine d’en parler ?

    Je suis la paria. La pestiférée.

    Là-bas je suis seule. Mais…pas complètement.

    Mon regard dériva de mon plafond blanc à mon sac ébahis sur le sol. Mes cahiers sont rapiécées et dessus on peut y lire : « meurt sale pute », « suicide-toi », « on veut pas toi ici », « looser », « tu sers à rien »….Et tant d’autre.

    Mourir. J’y ai déjà penser et désirer.

    Me suicider. Déjà essayer. Je me suis loupée. Je ne suis pas quelqu’un de courageux.

    Je ne sers à rien…C’est vrai.

     

    Mes yeux se ferment doucement. Somnolente.

    -eriserisEris…ERIS !!!!

    Une voix…m’appelle ? Elle est douce. Qui es-tu ? Elle se tut. Je me redresse.

    Je vois les phares de la voiture de ma mère dans l’allée. Je descends.

    -Maman ?

    -Eris ramène Nina chez les voisins. Tu veux ? Après prépare le repas d’accord ? Je suis fatiguée.

    Je me tourne vers Nina. C’est une petite fille de 6 ans blonde et ronde très bavarde.

    -Viens Nina. Je te ramène chez toi.

    Ce soir, je n’écoute pas ce qu’elle me dit.

    Ce soir, je la laisse seule avec sa mère et m’apprête à rentrer chez moi.

    -ERIS !!

    Je me retourne…personne. J’ai peur.

    -Qui est là ?

    -…Qui es-tu ?

    -Hein ?

    -Qui es-tu réellement ?

    Je tourne autour de moi. Il…il n’y a…IL N’Y A PERSONNE !!!! La panique me prit.

    -Que veux-tu devenir ?

    Je pris mes jambes à mon cou. Mais la voix reprit :

    -Eris…Es-tu utile ?

    Je cour plus vite. Je sens mes larmes poindrent. Je le sais. Je suis inutile. Ca fait mal.

    -Eris…Qui te regretteras ?

    Personne. Rien ne me retient ici. Mon cœur me fait mal.

    -Eris….Veux-tu être libre ?

    Oui.

    -A quel point ?

    Je veux tout casser. Tout briser. Mes jambes me brulent.

    -Serais tu prêtes à tout abandonner ?

    J’ai mal. Ma gorge me brule. Les larmes coulent.

    Tout abandonner. C’est tentant…très tentant…

    Mais…pour gagner quoi ?

    -Tout. Absolument tout. Tout ce que tu voudras. Le moindre de tes désires.

    C’est beau. J’ai mal partout. Ma vue se trouble.

    Que dois-je faire ?

    -Continue…Cour…Eris cours, cours, COURS !!!

    J’obéis.

    Je courus comme jamais.

    Je cour encore et encore.

    Je suis en sueur mais je cour encore.

    Je suis trempée.

    J’ai la tête qui tourne.

    Mais je cour.

    A bout de force, je me sentis tomber. Mes yeux se ferment.

     

    Je sombre dans le coma.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique